Inflammation du nasopharynx: causes, symptômes. Traitement de l'inflammation du rhinopharynx

L'inflammation du rhinopharynx ou rhinopharyngite est une maladie qui affecte simultanément la couche muqueuse du nez et du pharynx. Examinons plus en détail les symptômes et les causes de l’inflammation du nasopharynx, ainsi que les méthodes d’élimination de cette maladie.

Inflammation du nasopharynx: causes

La rhinopharyngite aiguë peut survenir pour les raisons suivantes:

1. Hypothermie sévère.

2. Boire des boissons froides qui vont stimuler l’inflammation du nasopharynx.

3. Affaiblissement de l’immunité, qui peut être dû à une maladie virale récente, au surmenage, au manque de substances bénéfiques, à l’épuisement nerveux ou physique.

4. La présence de maladies infectieuses aiguës (scarlatine, rougeole, etc.).

5. Une réaction allergique peut également causer une rhinopharyngite allergique. L'allergène le plus courant dans ce cas est un produit alimentaire, une piqûre d'insecte, des poils d'animaux, de la poussière ou des doigts de plantes.

6. Formes graves de maladies respiratoires (grippe, ARVI, amygdalite), qui ont compliqué le rhinopharynx humain.

7. Lésion bactérienne du nasopharynx.

Inflammation du nasopharynx: symptômes et signes

La rhinopharyngite se développe généralement très rapidement. En même temps, le patient commence à ressentir une détérioration de son état après 1-2 jours après la défaite de la membrane muqueuse. L'inflammation la plus commune du nasopharynx est accompagnée des symptômes suivants:

1. L'apparition de chatouillement désagréable dans la gorge.

2. Forte douleur en avalant.

6. Augmentation de la température corporelle.

7. Maux de tête.

8. Toux (sec au début, mais ensuite il devient humide avec écoulement des expectorations).

9. Douleurs corporelles et articulaires.

10. Gonflement de la membrane muqueuse du nasopharynx, à cause duquel le patient ressent une pression dans la gorge, le pharynx et le nez.

11. congestion nasale.

12. voix méchantes.

13. Rougeur de la gorge.

14. Gorge brûlante et sèche, particulièrement marquée le matin.

15. L'accumulation de mucus dans le nasopharynx (peut parfois être mélangé avec du sang).

16. Respiration difficile.

18. Une inflammation allergique du rhinopharynx peut entraîner des démangeaisons, un gonflement des paupières et des démangeaisons.

19. Ganglions lymphatiques enflés dans le cou.

20. La douleur dans les oreilles et la perte d'audition survient lorsque la forme de rhinopharyngite est en cours d'exécution.

21. Perte d'appétit.

22. Perturbation du sommeil due à la douleur et à la difficulté à respirer par le nez.

Inflammation du nasopharynx: diagnostic et traitement

Le diagnostic de rhinopharyngite est réalisé en examinant le patient, en prenant ses antécédents et en rhinopharyngoscopie. Grâce à cette procédure, le médecin pourra évaluer l'état des muqueuses du nez et du pharynx, ainsi que la présence d'accumulations muqueuses.

En cas de suspicion d'inflammation chronique, le patient peut également subir une radiographie ou un scanner du nasopharynx, ainsi qu'un examen par un thérapeute.

Le traitement de la rhinopharyngite vise à éliminer l'inflammation du nasopharynx et à réduire les symptômes. Dans ce cas, le patient doit se conformer au repos au lit. Vous devez également abandonner les aliments chauds, froids, acides et épicés (ils irritent les muqueuses du nasopharynx).

La pharmacothérapie traditionnelle implique la nomination de groupes de médicaments:

1. Médicaments antiviraux (Ingavirin).

2. Les antipyrétiques sont utilisés à haute température (paracétamol).

3. Les antihistaminiques sont prescrits pour soulager le gonflement de la muqueuse nasopharyngée (Loratadin).

4. Médicaments antimicrobiens pour éliminer l’infection (Fusafungin).

5. Pulvérisations et gouttes nasales antibactériennes (néomécine).

6. Sprays analgésiques et sprays pour la gorge.

7. Immunomodulateurs et vitamines pour renforcer le système immunitaire.

8. Utilisation de gouttes nasales hydratantes à base d’huiles (Pinosol Eucalyptus).

9. Des antibiotiques sont prescrits lorsque la forme d'inflammation est négligée (Bioparox).

10. Préparations pour améliorer la sortie de mucus dans le nez.

11. Acceptation des mucolytiques de la toux sur une base végétale (Mukaltin).

12. Anti-inflammatoires non stéroïdiens ayant un effet analgésique.

En règle générale, le traitement médicamenteux ne devrait pas durer plus de dix jours de suite. Dans ce cas, si le patient ne s’est pas amélioré pendant cette période, le médecin traitant doit re-diagnostiquer et réviser le calendrier des rendez-vous. Si nécessaire, le médecin devra remplacer les médicaments par des analogues plus puissants.

En plus de la thérapie de base, le patient doit effectuer les procédures thérapeutiques suivantes:

1. Se gargariser avec des teintures de chêne, de camomille, de calendula ou de soda.

2. Traitez la cavité de la gorge avec de la teinture de propolis et du Miramistin.

3. Traiter le nez avec une solution saline.

4. Utilisez des pastilles destinées à soulager la douleur et à dessécher la gorge.

5. Il est très utile de faire des inhalations à la vapeur avec des huiles essentielles et des pommes de terre bouillies. Ils soulageront la douleur dans la gorge et contribueront à l'écoulement des expectorations. Il est important de savoir que ces procédures ne peuvent être effectuées que dans les cas où la maladie du patient n’est pas accompagnée d’une forte fièvre.

Dans l'inflammation chronique du nasopharynx, le patient est recommandé la nomination de la physiothérapie. Il visera à éliminer l'inflammation et le renforcement général du système immunitaire.

Inflammation du nasopharynx: traitement, complications, prévention

Au stade initial de la rhinopharyngite peut être pratiqué un traitement avec des techniques traditionnelles. Les plus efficaces (testés dans le temps) sont:

1. L'utilisation de jus de betterave. Il a besoin d'enterrer son nez cinq gouttes deux fois par jour. Vous pouvez également faire tremper un coton dans un tel jus et l'insérer dans les deux narines.

2. Laver le nasopharynx avec une solution de calendula. Pour ce faire, vous devez diluer un peu le jus dans l’eau et inhaler le produit avec le nez, puis le relâcher par la bouche. Cette procédure est désagréable, cependant, elle aide rapidement à se débarrasser de l'inflammation aiguë du nasopharynx.

3. Un moyen de bourgeons de pin. Pour le faire, vous devez prendre 1 cuillère à soupe. bourgeons de pin et versez 200 ml d’eau bouillante dessus. Insister dans un thermos pendant deux heures, filtrer et boire à petites gorgées. L'outil aidera à soulager la sécheresse et les maux de gorge.

En l'absence de traitement rapide, la rhinopharyngite peut provoquer les malformations suivantes dans l'état du patient:

1. Le développement de lésions bactériennes secondaires, qui se propagent aux sinus nasaux, aux poumons et aux bronches. Ainsi, une personne peut facilement avoir une pneumonie, une sinusite, diverses formes de sinusite et de bronchite.

2. La transition de la rhinopharyngite dans la forme chronique.

3. Déficience auditive due à de graves lésions du pavillon de l’oreille.

4. Un fort affaiblissement de l'immunité, ce qui augmente le risque d'adhérence à l'inflammation d'autres maladies. En outre, si l’état immunitaire du patient se détériore, les pathologies chroniques déjà existantes peuvent s’aggraver.

5. L'apparition de l'asthme bronchique.

Heureusement, dans la plupart des cas, la rhinopharyngite peut être prévenue. Pour ce faire, suivez ces conseils:

1. Durci (prendre une douche, essuyer avec une serviette humide, frotter). Cela réduira considérablement le risque d'inflammation du nasopharynx pendant l'hypothermie ou la prise de boissons froides.

2. Faites du sport. Le meilleur de tous s'il s'agit de fitness, de natation ou de jogging.

3. Prendre des complexes de vitamines pour renforcer le système immunitaire.

4. Refusez les mauvaises habitudes, car le tabac et l'alcool irritent le nasopharynx.

5. Habillez-vous pour le temps et assurez-vous qu'il n'y a pas d'hypothermie des jambes, de la gorge et du dos.

6. En cas de sécheresse importante dans la gorge, il est utile de boire une cuillerée d'huile d'olive au lieu d'eau plate. Il est préférable d’hydrater les tissus secs du pharynx.

7. À titre préventif, il est recommandé de laver la cavité nasale avec des teintures à base de plantes une fois par semaine. Cette procédure réduira le nombre d'agents pathogènes pouvant s'accumuler dans le nez et provoquer une inflammation.

8. Si vous ressentez des douleurs, des chatouilles ou d’autres symptômes désagréables, vous devriez immédiatement consulter un médecin, car la maladie diagnostiquée à un stade précoce facilitera parfois le traitement.

9. À temps pour traiter les maladies pouvant causer une inflammation du nasopharynx.

10. Avec une tendance aux maladies respiratoires et infectieuses, en particulier chez les enfants, il est très utile d’utiliser des jus de fruits faits à la maison et fraîchement pressés. Ils renforceront le système immunitaire et donneront la force à l'organisme pour combattre les infections et leur résister.

http://zhenskoe-mnenie.ru/themes/health/vospalenie-nosoglotki-prichiny-simptomy-lechenie-vospaleniia-nosoglotki/

Inflammation du nasopharynx: causes, manifestations, diagnostic, comment traiter

L'inflammation du nasopharynx est une pathologie d'étiologie principalement infectieuse, affectant à la fois deux parties des voies respiratoires: le nez et le pharynx. Il se développe avec un affaiblissement de la défense immunitaire et la pénétration de microbes pathogènes dans le corps. Le processus inflammatoire d'origine virale est généralement une manifestation d'influenza ou d'autres infections respiratoires. En plus de la forme infectieuse de la maladie, ils sécrètent également des allergies et des traumatismes.

En médecine officielle, l'inflammation du nasopharynx est appelée rhinopharyngite ou rhinopharyngite. Le tableau clinique de la pathologie est constitué de symptômes de lésions du nez et du pharynx. Les patients développent une rhinorrhée - une production excessive de mucus dans le nasopharynx et sa sortie vers l'extérieur. Des démangeaisons et des maux de gorge, des chatouillements et de l'inconfort, une toux sèche et douloureuse, des éternuements fréquents et une intoxication complètent le tableau clinique de la pathologie. Habituellement, les patients développent d'abord une inflammation du nez, puis l'infection se propage à la partie inférieure, le pharynx. Il rougit, gonfle, s'épaissit et se recouvre d'une floraison purulente. Si le processus n'est pas arrêté, des organes voisins y sont impliqués - les oreilles, les sinus paranasaux, le larynx.

Le pic de l'incidence tombe sur la saison froide: en automne et en hiver, le nombre de cas de froid banal augmente fortement. L'inflammation du nasopharynx se développe chez des individus de tout sexe, âge et nation, mais est plus fréquente chez les enfants. Cela est dû aux caractéristiques anatomiques des organes ORL des bébés et à un système immunitaire complètement non formé. Chaque jour à travers le nasopharynx, d’énormes flux d’air contenant de la poussière, des bactéries et des virus, des allergènes et divers irritants passent. C'est la raison de la prévalence de la rhinopharyngite.

Le diagnostic de la pathologie est basé sur les données de l'anamnèse et de l'examen physique, ainsi que sur les résultats de techniques de laboratoire et d'instruments. Dans le laboratoire de microbiologie, un bakposa est utilisé pour l’écoulement du nez et du pharynx afin d’isoler et d’identifier l’agent infectieux. Traitement de la rhinopharyngite symptomatique. Les patients se sont vu prescrire des gouttes nasales vasoconstrictrices pour faciliter la respiration nasale, des solutions antiseptiques pour se gargariser et des sprays pour l’irrigation, des expectorants pour administration orale. Dans les cas graves, en l'absence d'effet de la thérapie symptomatique, des antibiotiques sont utilisés, en tenant compte de la sensibilité du microbe isolé. La tactique de prise en charge des patients dépend du facteur étiologique et de l'état général du corps.

Le pronostic de l'inflammation du nasopharynx est favorable. Chez certains patients, les signes cliniques de pathologie persistent pendant plusieurs jours et disparaissent d'eux-mêmes, alors que chez d'autres, ils conduisent à l'apparition de complications graves. En l'absence de traitement approprié et opportun, des troubles graves apparaissent, dont le danger est dû à la proximité de la cavité nasale et du pharynx avec le cerveau. Dans les cas avancés, le processus inflammatoire peut se propager aux organes voisins et provoquer le développement de pathologies appropriées.

Étiologie

La rhinopharyngite infectieuse est un peu plus souvent allergique et traumatique. Sa cause immédiate est des agents biologiques pathogènes: bactéries et virus. Avec le flux d'air inhalé, ils pénètrent dans le corps et s'attachent aux cellules épithéliales du nasopharynx, les détruisant et provoquant une inflammation. Le nez souffre d’abord après avoir rencontré des germes. L'inflammation du nez développée "descend" jusqu'au pharynx et sa défaite se produit.

Facteurs étiologiques de pathologie:

  • Microflore coccale - pneumo, méningo, staphylo, strepto et gonocoques,
  • Hémophile, Corynebacterium, Moraxella,
  • Anaérobies,
  • Parasites intracellulaires - mycoplasmes et chlamydia,
  • Virus - coronaires, rhino- et adénovirus,
  • Champignons pathogènes du genre Candida.

En plus de l'introduction de micro-organismes de l'extérieur, il est possible d'activer nos propres bactéries opportunistes qui résident dans le corps humain. Les microbes montrent leurs propriétés pathogènes lorsque la protection immunitaire décroît, et leur nombre augmente considérablement et dépasse la valeur autorisée.

L'hypothermie générale ou locale associée à peut provoquer et accélérer le développement d'une pathologie:

  1. Manger des boissons froides ou manger
  2. Une sortie nette d'une pièce chaude au gel,
  3. Longue conversation dans la rue et inhalation fréquente d'air froid,
  4. Rester dans un brouillon
  5. Marcher dans des chaussures trempées.

La diminution de la résistance globale de l'organisme est due à l'immunodéficience, à la présence d'une pathologie somatique chronique et à des foyers d'infection dans les organes ORL. L'hypovitaminose, le tabagisme, l'inhalation d'air poussiéreux et gazeux sont des facteurs qui aggravent l'état général du patient, irritent la membrane muqueuse des organes respiratoires et provoquent un processus inflammatoire.

Une pathologie allergique se développe sous l'influence de divers allergènes: aliments, médicaments, poils d'animaux, duvet et plumes d'oiseaux, poussière, doigts de plantes, champignons microscopiques et moisissures. La réponse du corps se produit après l'exposition de l'irritant à la muqueuse du nasopharynx, qui gonfle et sécrète une grande quantité de mucus aqueux.

La pathogenèse de toute forme d'inflammation du nasopharynx commence par l'impact du facteur étiotropique. Des microbes, des substances allergiques et toxiques sont introduits dans les cellules de la membrane muqueuse et endommagent les cellules épithéliales qui tapissent sa surface. Les changements inflammatoires locaux stimulent les récepteurs sensoriels, dilatent les vaisseaux sanguins, augmentent leur perméabilité et augmentent la production de mucus.

Tableau clinique

Les symptômes d'inflammation du nasopharynx consistent en des manifestations de deux groupes. Les premiers sont des signes de rhinite:

  • La rhinorrhée,
  • Violation de la respiration nasale,
  • Hyperproduction de sécrétions nasales
  • Céphalgie
  • Perte d'odeur,
  • L'insomnie.

Le second groupe de symptômes est représenté par la pharyngite:

  1. Maux de gorge,
  2. Douleur en avalant,
  3. Panne
  4. Cassé
  5. Frissons, fièvre,
  6. Perte d'appétit
  7. Voix méchante
  8. Toux sèche ou humide,
  9. Sensation de boule dans la gorge,
  10. Puffiness du visage
  11. Lymphadénite régionale.

En l'absence d'un traitement complet de la rhinopharyngite aiguë, le processus est chronisé. L'inflammation chronique est de trois types: catarrhale, hyper et atrophique. Dans le premier cas, une hyperémie du pharynx et de la rhinorrhée se produit, dans le deuxième cas, une sensation de pression dans la gorge, dans le deuxième cas, une sensation de pression dans la gorge, un nasalisme, un assèchement de la membrane muqueuse, une croûte dans le nez. Les patients souffrent de congestion nasale, surtout la nuit, ils avalent souvent la salive et ont besoin de tousser régulièrement pendant la conversation. Certains veulent constamment boire, humidifier la gorge et au moins un instant se débarrasser de ce problème. La toux s'aggrave le matin quand une personne se lève. Au cours d'une forte expectoration, du mucus épais et visqueux est sécrété.

La pathologie allergique a des manifestations cliniques similaires, à l'exception de la fièvre. Une hyperémie et un gonflement de la muqueuse nasopharyngée surviennent après une interaction avec l'allergène. Les patients se plaignent de pertes nasales ou muqueuses persistantes par le nez, de toux, de démangeaisons et de maux de gorge, de larmoiements, d'éternuements paroxystiques, d'enflures des paupières et de poches du visage, de crises d'asphyxie.

Chez les enfants, l'inflammation du nasopharynx présente certaines particularités:

  • Courant fort
  • La propagation rapide de l'infection dans le canal de l'oreille,
  • Forte fièvre entraînant des convulsions fébriles,
  • Trouble gastro-intestinal,
  • Difficulté à sucer le lait en raison de la boursouflure de voies nasales déjà étroites,
  • Mauvais sommeil et anxiété générale de l'enfant.

Mesures de diagnostic

Les oto-rhino-laryngologues exercent des activités médicales et de diagnostic pour l'inflammation du nasopharynx. Ils examinent le patient, collectent l'anamnèse, conduisent la rhinoscopie et la pharyngoscopie. Ces méthodes de diagnostic permettent d’évaluer l’état de la muqueuse nasale et de révéler le secret de la muqueuse qui s’y accumule.

Signes de pathologie détectés par rhinoscopie:

  1. Gonflement et rougeur de la muqueuse nasale,
  2. Resserrement des voies nasales
  3. Changements hypertrophiques ou atrophiques.

Modifications de la muqueuse pharyngée détectées par pharyngoscopie:

  • Rougeur et gonflement de la muqueuse pharyngée,
  • Élévations folliculaires des lymphadénoïdes en rouge.

La radiographie ou la tomographie du nasopharynx est utilisée comme technique instrumentale supplémentaire.

Le diagnostic de laboratoire en pathologie consiste à effectuer un test sanguin général et un examen microbiologique de la décharge du pharynx sur la microflore. Dans l'hémogramme, en présence d'une infection aiguë, apparaissent les signes classiques d'inflammation - leucocytose, ESR élevée. L'éosinophilie est un signe d'origine allergique de la maladie.

En sécrétant la sécrétion du nasopharynx, il est possible d’isoler une culture pure, d’identifier le pathogène et de vérifier sa sensibilité aux antibiotiques et aux phages. À cette fin, des milieux nutritifs solides et liquides sélectifs sont utilisés. Les cultures sont incubées et tiennent compte du résultat. Microscopie d'un médicament fixé - une méthode pour déterminer les propriétés morphologiques du microbe. Pour l'identification intraspécifique, appliquer des tests biochimiques supplémentaires. La méthode express est le diagnostic PCR. L'identification du matériel génétique de l'agent pathogène dans l'échantillon à l'étude vous permet de poser un diagnostic assez rapidement et avec une grande précision.

Le diagnostic de la rhinopharyngite est un processus important sans lequel il est impossible de choisir le bon schéma thérapeutique.

Traitement

Les tactiques de traitement de la maladie sont déterminées par l'état général du patient, la gravité des manifestations cliniques et la forme de la lésion. Tous les patients fébriles présentant une forme aiguë de pathologie ont un régime semipranial, une alimentation douce et l'utilisation d'une quantité suffisante de liquide. Le régime devrait inclure des aliments qui n'irritent pas la muqueuse pharyngée et éliminer les aliments chauds, acides et épicés. Une bonne nutrition devrait inclure des aliments enrichis en protéines, vitamines et minéraux. L'air dans la pièce, surtout pendant la période de chauffage, doit être humidifié.

  1. Le traitement antimicrobien est indiqué dans les cas où la pathologie acquiert une trajectoire prolongée, un dépôt purulent se forme à l’arrière du pharynx et la température corporelle du patient augmente périodiquement. Avant de prescrire des antibiotiques, le médecin ORL dirigera le patient vers le laboratoire pour qu'il teste la microflore et détermine la sensibilité de l'agent pathogène isolé aux antibiotiques. Comme cette analyse est effectuée dans les 5 jours, les médicaments peuvent être prescrits de manière empirique. Les agents antimicrobiens les plus efficaces pour les organes ORL sont les pénicillines protégées Amoxiclav ou Supraks, les macrolides Sumamed ou Azithromycin, les fluoroquinolones ciprofloxacine ou l'ofloxacine.
  2. Pour éviter que les antibiotiques ne provoquent des effets indésirables sous forme de dysbiose intestinale, des synbiotiques tels que Linex, Bifiform et Acipol sont nécessaires.
  3. Médicaments antiviraux - Kagocel, Amiksin, Arbidol, Ingavirin.
  4. Pour normaliser la température corporelle, le paracétamol, le Nurofen et l’Ibuklin sont prescrits aux patients fébriles.
  5. Un rinçage nasal est effectué afin de nettoyer le mucus du secret accumulé. Pour ce faire, utilisez des préparations pharmaceutiques "Aquamaris", "Aqualor", "Dolphin" ou préparez une solution de sel indépendamment d'un simple sel de cuisine.
  6. Éliminer la congestion nasale aidera les gouttes ou les sprays vasoconstricteurs - "Tizin", "Rinonorm", "Xylométazoline". Chaque outil ne peut être utilisé plus de 5 jours.
  7. L'utilisation topique d'antibiotiques est réalisée en injectant dans le nez des sprays antimicrobiens Neomitsin et Isofra, ainsi que par irrigation de la muqueuse pharyngée par Bioparox.
  8. L'hydratation du nez avec des gouttes d'huile de Pinosol est indiquée lorsque la membrane muqueuse se dessèche et qu'un grand nombre de croûtes se forment.
  9. La thérapie immunomodulatrice renforce le système immunitaire et augmente la résistance globale du corps. Les patients sont prescrits "Bronhomunal", "Imunoriks", "Ismigen".
  10. Les mucolytiques sont utilisés pour liquéfier une sécrétion visqueuse - "ACC", "Mukaltin".
  11. Les antihistaminiques soulagent le gonflement et les symptômes désagréables de l'inflammation allergique - Suprastin, Tavegil, Cetrin.
  12. Les corticostéroïdes hormonaux à action locale sont indiqués en l'absence d'effet des médicaments désensibilisants - «Fliksonaze», «Tafen».
  13. Des antiseptiques locaux sous forme de bonbons, de comprimés, de pastilles et de sprays désinfectent la muqueuse pharyngée et éliminent la douleur.

Après élimination des signes aigus d'inflammation, une physiothérapie est effectuée. Les méthodes physiothérapeutiques les plus efficaces sont les suivantes: effets électrophorétiques des médicaments, traitement au laser, thérapie UHF et UV.

Les inhalations de vapeur ont un effet thérapeutique rapide et efficace. La vapeur chaude soulage le gonflement et la douleur, améliore la microcirculation dans la zone touchée, ce qui contribue au rétablissement rapide de la membrane muqueuse. L'inhalation de solution saline ou d'eau minérale a un effet bénéfique sur le nasopharynx. Ils accélèrent les processus de formation et d'élimination du mucus, soulagent les égratignures et l'inconfort. L’inhalation d’interféron est utilisée pour stimuler et renforcer le système immunitaire. Éliminer la toux aidera l'inhalation avec mucolytiques - "Lasolvanom", "Berodual", "Atrovent". Dans les cas graves, inhalé avec des hormones.

Les personnes présentant une inflammation chronique du nasopharynx doivent suivre un traitement dans les sanatoriums dans les zones côtières, montagneuses et forestières - Gelendzhik, Nalchik, Odessa, Batumi, la région touristique de Saint-Pétersbourg, Carélie, sur la côte de Riga.

Prévention

Pour prévenir le développement de maladies inflammatoires du nasopharynx et ne pas les traiter ultérieurement, vous devez respecter les recommandations suivantes:

  • Pour tempérer - une douche de contraste, douche à l'eau froide,
  • Renforcer l'immunité
  • Consommer des vitamines,
  • Buvez des jus de fruits naturels et des boissons aux fruits de baies,
  • Bien manger,
  • Combattez les mauvaises habitudes
  • Faire du sport,
  • À temps pour traiter les pathologies existantes,
  • Désinfecter les foyers d'infection
  • Habillez-vous en fonction de la météo pour ne pas transpirer ou geler,
  • Évitez les foules pendant les épidémies de grippe et autres infections, portez des masques,
  • Rincer périodiquement le nez avec de l'eau salée
  • Faites régulièrement le nettoyage humide dans la chambre,
  • Lavez-vous souvent les mains avec du savon,
  • Longue promenade dans la rue,
  • Chaque année, être vacciné contre la grippe.

Le pronostic de la pathologie est favorable. L'inflammation chronique du nasopharynx nécessite un traitement d'entretien systématique. À l'aide de simples recommandations préventives, vous pouvez protéger votre corps contre les infections du corps et les inflammations du nasopharynx.

La ninopharyngite est une affection fréquente, dont les symptômes ne sont souvent pas très pris en compte ou simplement ignorés. Cela se heurte à la défaite des organes voisins, au développement de complications et au passage de la forme aiguë de la pathologie à la chronique. Pour éviter de graves problèmes de santé, il est nécessaire de consulter un médecin ORL dès les premiers signes de la maladie.

Vidéo: inflammation des voies respiratoires supérieures, traitement

http://uhonos.ru/gorlo/bolezni-gorla/vospalenie-nosoglotki/

Comment se manifeste et traite-t-on l'inflammation du rhinopharynx?

Inflammation du nasopharynx - peut avoir différentes causes, mais dans tous les cas, vous devez consulter un médecin. Le nasopharynx est une cavité située dans le crâne qui relie les cavités buccale et nasale. Se compose de parties nasale, orale et laryngée. Dans le nasopharynx sont des récepteurs olfactifs, avec leur aide, une personne reconnaît les odeurs. Dans la partie laryngée des amygdales sont situés, remplissant une fonction de protection. Ils retiennent les virus et les bactéries qui pénètrent dans le corps humain par l'intermédiaire de gouttelettes en suspension dans l'air. La membrane muqueuse du nasopharynx réchauffe l'air entrant dans les poumons. La question de savoir pourquoi le nasopharynx est devenu enflammé doit être examinée plus en détail.

Les spécificités de la maladie

La rhinopharyngite, ou inflammation du nasopharynx, peut être de nature infectieuse ou allergique et se présenter sous une forme aiguë et chronique. C'est une combinaison de deux maladies et présente des symptômes de pharyngite et de rhinite en même temps. La maladie débute généralement par le haut et est ensuite transmise à la partie inférieure du pharynx et à la muqueuse nasale. Les facteurs provocants sont les suivants:

  • l'hypothermie;
  • surtension des cordes vocales;
  • boire des boissons froides;
  • fumer

Le plus souvent, la rhinopharyngite est exacerbée au printemps lorsque, à la fin de la saison hivernale, son immunité est réduite.

Rhinite - inflammation du nasopharynx, se déroulant en 3 étapes. Au premier stade, le patient a une température corporelle basse, une gorge sèche, des maux de tête, des éternuements. Sur la seconde apparaît la congestion nasale, écoulement aqueux, la température du corps peut augmenter de plusieurs degrés. Au dernier stade de la maladie, il y a congestion et écoulement nasal gélatineux.

Pharyngite - inflammation du nasopharynx. La pathologie peut être causée par une bactérie ou est une complication après une infection respiratoire aiguë, le SRAS.

Forme aiguë de la maladie

La rhinopharyngite aiguë se développe en raison d’une infection virale. La maladie est accompagnée des symptômes suivants:

  • difficulté à respirer;
  • congestion nasale;
  • chatouilles dans la gorge;
  • écoulement nasal;
  • dans la voix présente le nasalisme;
  • les ganglions lymphatiques cervicaux sont élargis.

L'examen de la gorge montre une rougeur et un gonflement de la paroi postérieure du pharynx, des amygdales. Il peut y avoir une douleur dans l'oreille. La période d'incubation de la maladie dure 1-4 jours.

Symptômes de la rhinopharyngite aiguë:

  • la présence de douleur lors de la déglutition;
  • bouche sèche;
  • faible excès de la température corporelle normale;
  • toux sèche;
  • accumulation de mucus dans le nasopharynx;
  • enrouement;
  • lors de la propagation, l'inflammation du nasopharynx peut affecter les tubes auditifs, puis l'audition diminue et la douleur dans la région de l'oreille apparaît;
  • hypertrophie des ganglions lymphatiques cervicaux et occipitaux;
  • gonflement et rougeur de la muqueuse nasopharyngée.

Pathologie chronique

Il a une nature bactérienne ou fongique, se produit dans le contexte d’un processus d’infection sous-traité dans la cavité nasopharyngienne. Cette forme se distingue par des amygdales muqueuses lâches. Il existe plusieurs types de rhinopharyngites chroniques:

  1. Forme catarrhale. Il est observé chez les fumeurs et les personnes travaillant dans des conditions non écologiques. Il y a une rougeur du pharynx et un léger écoulement nasal.
  2. Forme hypertrophique de rhinopharyngite. Il présente une augmentation des ganglions lymphatiques.
  3. Forme atrophique de la maladie. Accompagnées d'une toux invalidante, des croûtes se forment sur la membrane muqueuse, provoquant une sensation étrangère dans la gorge.

Réaction allergique

La maladie est causée par un allergène et se caractérise par une inflammation du nasopharynx. Les principaux symptômes de la rhinopharyngite allergique: nez qui coule, yeux larmoyants, démangeaisons au nez et toux. En cas d'allergie, il est rare qu'une moitié du nez soit posée. La manifestation de la maladie peut être confondue avec le rhume. Un nez qui coule avec cette forme a un caractère vasomoteur. Si une personne souffre de rhinopharyngite allergique, elle doit identifier un allergène qui provoque une inflammation du nasopharynx.

Les enfants sont beaucoup plus difficiles à souffrir de la maladie que les adultes. La rhinopharyngite peut entraîner des complications graves et une évolution chronique. L'enfant a mal à la gorge et aux égratignures, la température corporelle augmente brusquement. Les éternuements et les larmes sont fréquents. Le patient se plaint de maux de tête dans la région occipitale. Dans les premiers jours d'écoulement nasal aqueux, transparent. Après quelques jours, le mucus devient épais. L'enfant a mal à la gorge, il est difficile à avaler. En raison de la bouche sèche, des croûtes peuvent se former. Le mucus qui coule dans le nasopharynx provoque une toux chez un enfant. Il est particulièrement important de contrôler la perméabilité du nez chez les bébés. Un nez bouché rendra l'alimentation difficile. Pour éliminer le mucus du nez, vous devez utiliser un petit bulbe en caoutchouc. Les préparations nasales peuvent être utilisées strictement comme dirigé par le pédiatre. Comme il est difficile pour les bébés de se rincer le nez, vous pouvez utiliser des manteaux de coton imbibés d'une solution de bicarbonate de soude.

Le processus inflammatoire est causé par des adénovirus, des rhinovirus, des virus de la grippe, ainsi que par des streptocoques et des bactéries staphylocoques. Le plus souvent, rhinopharyngite aiguë malade jeunes enfants et d'âge moyen. Au début, les symptômes de la rhinite apparaissent, puis les signes de la pharyngite se rejoignent. L'inflammation du nasopharynx peut capturer le reste des voies respiratoires: la trachée, les poumons et les bronches. Chez les patients jeunes, la pathologie peut être accompagnée de troubles intestinaux. Les complications de la maladie chez les enfants peuvent provoquer une inflammation de l'oreille moyenne. Dans certains cas, la rhinopharyngite est considérée comme l'un des premiers symptômes de la scarlatine ou de la rubéole.

Aux premières manifestations de la maladie devrait immédiatement contacter un pédiatre. Les procédures de traitement doivent être orientées vers la libération des voies respiratoires. Une boisson chaude abondante est recommandée: thé, compotes, boissons aux fruits, jus de fruits, décoctions médicinales. Il est nécessaire de procéder à l'inhalation dès les premiers jours, de rincer le nez et de se gargariser. Pour la décharge de mucus et faciliter la respiration de l'enfant est préférable de poser sur un coussin haut. Il convient de ventiler régulièrement la chambre des enfants et d'humidifier l'air. La température dans la pièce où se trouve l'enfant malade ne doit pas dépasser 22 ° C. Pour le traitement utiliser:

  1. Médicament antiviral Interféron.
  2. Fluides pour le lavage du nez Aquamaris, Salin.
  3. Antipyrétiques: Nurofen, Panadol, bougies Tsefekon.
  4. Moyens pour se laver la gorge: Chlorophyllipt, Rotocan.
  5. Gouttes dans le nez Protargol.
  6. Les enfants âgés de plus de 2 ans ont prescrit des pastilles.
  7. Vitamines et minéraux.
  8. Antihistaminique.

La forme allergique de la rhinopharyngite chez les enfants, particulièrement aggravée au printemps, lors de la floraison des arbustes et des arbres. Les allergènes qui causent des maladies peuvent également être présents dans les aliments, les détergents, les produits chimiques ménagers. L'enfant est allergique aux poils d'animaux, à la poussière et à un certain nombre de médicaments. Si l'enfant présente des signes de rhinopharyngite allergique, il est nécessaire d'arrêter le contact avec les allergènes et les symptômes de la maladie disparaîtront rapidement.

Pour prévenir les maladies, les bébés doivent être endurcis dès le plus jeune âge, avoir une alimentation saine et équilibrée et suivre une routine quotidienne appropriée. Se promener au grand air tous les jours, s'habituer au sport dès son plus jeune âge. Pour renforcer le système immunitaire, prenez régulièrement des complexes de vitamines et de minéraux.

Tactique médicale

Comme la maladie est accompagnée des symptômes de deux maladies, le traitement est complet. Il est nécessaire d'éliminer la source provoquante de la maladie. Le traitement doit commencer par l'élimination du mucus de la cavité nasale. Médicaments prescrits pour usage local:

  1. Préparations nasales, prescrites pour éliminer le mucus. Les gouttes rétrécissant les vaisseaux ne doivent pas être utilisés pendant plus de 5 jours.
  2. Rincez-vous le nez plusieurs fois par jour.
  3. Se gargariser pour réduire la douleur en avalant.
  4. Comprimés absorbables pour la gorge.
  5. Il est nécessaire de faire de la physiothérapie.
  6. Vitamines.
  7. Si la fièvre dure plus de 6 à 9 jours, des antibiotiques doivent être prescrits.

Dans la période aiguë de la maladie, le repos au lit est recommandé.

Il est nécessaire d'utiliser autant de liquide que possible. Il faut abandonner les aliments vifs et froids.

Traitement de l'inflammation du nasopharynx à la maison:

  1. Collection d'herbes. La camomille, la sauge, le calendula et l'origan sont consommés en quantités égales. 1 cuillère à soupe l collection versé 200 grammes. eau chaude et infusé pendant 10-20 minutes. Boire 3 fois par jour pendant 0,5 m.
  2. Sauge au lait. 2 c. les herbes brasser dans 1 cuillère à soupe. du lait Afin de ne pas vous brûler, buvez le bouillon tiède, 4 c. l trois fois par jour.
  3. Jus de betterave Pressez-le et gouttez 2-4 gouttes dans le nez, répétez la procédure toutes les 3-4 heures.
  4. Devyasila racine. 2 cuillères à soupe l infusion de racine broyée 1 c. faire bouillir l'eau et laisser bouillir au feu pendant 5 à 7 minutes, puis laisser infuser pendant 4 heures. Boire 1 c. l avant les repas, 3 fois par jour.
  5. Pour dégager votre nez, vous devez enterrer 5 à 6 gouttes de jus de Kalanchoe frais.
  6. En cas d'inflammation du nasopharynx, les inhalations seront d'une grande aide: pommes de terre bouillies, herbes aromatiques, huiles essentielles.
  7. Rinçage au calendula. Dans 0,5 litre d'eau tiède, ajoutez un peu de sel et 1 c. teinture de calendula. Rincer le nez le matin et avant le coucher.
  8. Gouttes pour le nez au romarin sauvage. 100 gr. huile végétale verser 2 c. romarin sauvage. Le mélange est infusé pendant environ 3 semaines dans l'obscurité, il est nécessaire d'agiter le mélange tous les jours. Pour égoutter dans le nez sur 1 goutte 3 fois par jour dans la semaine.
  9. Les bourgeons du pin de la gorge chatouillante. 2 c. les reins s’endorment dans un thermos, versez de l’eau bouillante et laissez incuber pendant au moins 3 heures. Prenez 2 à 3 gorgées lorsque vous avez mal à la gorge.
  10. Pour rincer la gorge 1 c. l Graine de lin et racine d'Althea pour 200 gr. eau chaude, infuser pendant 20 minutes. Le bouillon filtré devrait se gargariser trois fois par jour.
  11. Infusion de plantain contre la toux. 2 c. herbes séchées verser 1 c. l'eau bouillie et insister 2 heures. Prendre 1 cuillère à soupe. l 3 fois par jour avant les repas.

Mesures préventives

Les mesures préventives sont les suivantes:

  1. Il est temps de traiter les pathologies infectieuses et virales.
  2. Évitez les courants d'air, les chaussures mouillées par temps de pluie et le froid excessif du corps.
  3. Aux premiers signes de rhume, il est recommandé de se rincer le nez à l'eau salée, de procéder à l'inhalation et de prendre un bain chaud.
  4. Au printemps et en été, pendant la période de floraison, des préparations antiallergiques doivent être prises.
  5. Prenez régulièrement des vitamines et des immunostimulants pour renforcer les défenses de l'organisme.
  6. Durcissement du corps, douche quotidienne.
  7. Rejet des mauvaises habitudes.

Pendant la saison de chauffage, utilisez des humidificateurs. L'air sec a un effet négatif sur les muqueuses.

http://pneumonija.com/nasopharynx/rhinitis/kak-proyavlyaetsya-i-lechitsya-vospalenie-nosoglotki.html

Symptômes et traitement de l'inflammation du nasopharynx

L'inflammation du rhinopharynx (rhinopharyngite) est une complication de la rhinite et de la pharyngite, qui se manifeste par les symptômes typiques de ces deux maladies. Le déroulement de ce processus pathologique est souvent difficile et le traitement doit donc être rapide et complexe. Respiration nasale difficile, mal de gorge - une raison pour demander immédiatement des soins médicaux.

A propos de l'état pathologique

La rhinite accompagne presque toujours le rhume et les ARVI. La congestion nasale, le nez qui coule, la faiblesse sont les principaux symptômes de la pathologie. Avec la pharyngite, la membrane muqueuse du pharynx est affectée. Il devient difficile pour le patient d'avaler et de parler, il se sent mal à la gorge. La combinaison de ces deux maladies aggrave la maladie plusieurs fois et sans traitement rapide, des complications et des conséquences graves peuvent en résulter.

Les causes et les facteurs de provocation de cette condition sont:

  • immunité affaiblie (tout micro-organisme pathogène commence à se multiplier activement en l’absence de réponse immunitaire);
  • l'hypothermie;
  • surmenage (ainsi que stress et états dépressifs prolongés);
  • manque de nutriments (vitamines) dans le corps;
  • allergie;
  • maladies infectieuses;
  • complications bactériennes;
  • épuisement.

Les rhinopharyngites virales sont principalement les rhinovirus, les adénovirus, les entérovirus, les virus de la rougeole et de la grippe, etc. La rhinopharyngite bactérienne se développe sous l’influence des gonocoques, des bacilles de diphtérie, des streptocoques et d’autres microflores pathogènes.

Chez les adultes comme chez les enfants, la maladie peut rapidement devenir chronique ou provoquer le développement d'une bronchite, d'une pneumonie, d'une otite ou d'une frontite (rare).

Les symptômes

La rhinopharyngite présente les mêmes symptômes que la rhinite et la pharyngite. Afin de poser un diagnostic correct, un spécialiste doit déterminer (clarifier et découvrir) les causes des maladies du nasopharynx et leurs symptômes.

De par sa nature, l’inflammation du nasopharynx est aiguë et chronique. Chacun de ces types est caractérisé par certains symptômes. Par exemple, la rhinopharyngite aiguë se manifeste comme suit:

  • l'apparition de toux sèche, chatouillement et une sensation de sécheresse dans la bouche;
  • douleur en avalant;
  • la présence d'une inflammation de la paroi postérieure du nasopharynx;
  • sentiment de congestion;
  • l'hyperthermie;
  • ganglions lymphatiques enflés.

Dans certains cas, une perte auditive et une douleur à l'oreille se produisent. Ceci est dû à la propagation de l'inflammation et indique le développement de complications.

La maladie chronique (rhinopharyngite chronique) est divisée en plusieurs types:

  • catarrhale (signes: nez qui coule et hyperémie pharyngée) - forme bénigne de rhinopharyngite;
  • hypertrophique (symptômes: ganglions lymphatiques enflés, région laryngée, écoulement nasal et gêne nasale, toux, mucus, etc.);
  • atrophique (signes: membrane muqueuse enflammée, asséchée et couverte de croûtes, la voix disparaît).

Il existe également une rhinopharyngite allergique. Le nasopharynx commence à s'enflammer sous l'influence d'allergènes (poussière, laine, produits de parfumerie, etc.). Chez l'enfant et chez l'adulte, les symptômes sont les mêmes:

  • se déchirer;
  • nez qui coule;
  • congestion nasale (dans certains cas, seulement dans la moitié du nez);
  • démangeaisons;
  • toux

Il est très important de détecter les symptômes caractéristiques à temps et de commencer le traitement. Vous devriez savoir que lorsque la nature virale de la maladie, l'hyperthermie (jusqu'à 38 degrés) ne dure souvent pas plus de 3 jours. En présence d'une infection bactérienne, l'évolution de la maladie est la suivante:

  • la température corporelle augmente fortement quelques jours après l'amélioration;
  • la température corporelle atteint des altitudes supérieures à 39 degrés;
  • l'hyperthermie dure plus de 3 à 5 jours.

Si tel est le cours de la maladie, le médecin vous prescrit des antibiotiques.

Comment traiter le nasopharynx

Le traitement de l'inflammation du nasopharynx doit être effectué exclusivement par un spécialiste. Lors de l'application (à l'accueil), le médecin écoute les plaintes du patient, effectue une inspection visuelle et prescrit des mesures de diagnostic (OAK, analyse d'urine, rayons X, examens bactériologiques, etc.). Après avoir identifié la cause sous-jacente de l'état pathologique et le diagnostic, un traitement est prescrit.

Traitement de la toxicomanie

En général, l'inflammation du nasopharynx chez l'adulte est traitée à la maison. Le traitement des enfants a souvent lieu à l'hôpital. La liste des médicaments (groupes de médicaments) prescrits pour la rhinopharyngite:

  • médicaments antiviraux (adultes - Ingavirin et autres, enfants - Anaferon, Aflubin, etc.);
  • antibiotiques (dans la plupart des cas, des antibiotiques à large spectre sont prescrits);
  • médicaments antimicrobiens (éliminer l'infection localement);
  • médicaments antihistaminiques (pour la rhinopharyngite allergique d'origine allergique);
  • anti-inflammatoires non stéroïdiens;
  • gouttes nasales (hydrater et aider à améliorer la circulation du mucus);
  • mucolytiques;
  • sprays pour la gorge à action anesthésique;
  • antipyrétique (il n'est pas recommandé d'abaisser la température jusqu'à 38 degrés Celsius, sauf en cas de convulsions lors de l'hyperthermie);
  • immunomodulateurs (augmenter l'immunité).

Il est très important de pouvoir combiner correctement les médicaments ci-dessus et de sélectionner le dosage exact. Cela ne peut être fait que par un spécialiste, vous ne devez donc jamais vous soigner vous-même.

Procédures thérapeutiques supplémentaires:

En plus des médicaments, le médecin peut également prescrire (recommander) des procédures supplémentaires pour soulager la maladie. Adulte et enfant dans certains cas ont besoin de:

  • traitement au quartz (efficace contre la rhinite, l'adénoïdite, la sinusite, la sinusite, la pharyngite, etc.);
  • thérapie au laser (aide à éliminer le processus inflammatoire dans la pharyngite);
  • traitement magnétique et léger (aide à tuer les germes et à soulager la maladie);
  • électrophorèse (réalisée avec du chlorure de calcium, de l'iodure de potassium, de la novocaïne, etc.);
  • réchauffement (utilisé pour l'écoulement rapide du mucus des voies nasales);
  • inhalations (très efficaces en cas de pharyngite, aident à éliminer les symptômes désagréables).

Toutes les méthodes ci-dessus ne sont prescrites que s'il n'y a pas d'hyperthermie.

Méthodes folkloriques

Il est possible de guérir l'inflammation du nasopharynx à la maison (si les médicaments sont utilisés en parallèle ou si la maladie est au stade initial). Pour ce faire, vous devez vous tourner vers la médecine alternative et utiliser les moyens déjà éprouvés au fil des ans:

Cet outil est utilisé pour traiter la rhinite. Jusqu'à 5 gouttes doivent être instillées deux fois par jour. La durée du cours - pour éliminer les symptômes.

La solution est diluée avec de l’eau, elle doit ensuite être aspirée en alternance avec le nez et recrachée. La procédure est désagréable, mais assez efficace. Aide en même temps à faire face à la rhinite et à la pharyngite.

  • Infusion de boutons de pin.

Ingrédients nécessaires: une cuillère (table) de reins et de l'eau bouillante (200 ml). Durée de la cuisson infusion - 2 heures. Ensuite, le produit fini doit être filtré et bu. Il aide à éliminer le processus inflammatoire et à soulager la sécheresse et les chatouillements.

Le traitement avec des remèdes populaires n’est pas toujours sûr; il peut donc être inefficace et (ou) provoquer des réactions indésirables (allergiques) graves. Par conséquent, il est préférable de les contacter conformément à la prescription du médecin traitant et sous son contrôle strict.

Pouvoir

Comme pour toute autre maladie, la nutrition joue un des rôles principaux. C'est particulièrement vrai la pharyngite. En plus du traitement médicamenteux, les patients atteints de rhinopharyngite doivent suivre les recommandations suivantes:

  • bien manger;
  • boire beaucoup de liquides;
  • ventiler et humidifier la pièce dans laquelle ils se trouvent;
  • se conformer au repos au lit.

Les conseils nutritionnels pour la rhinopharyngite sont les suivants:

  • le régime devrait être doux et riche en vitamines;
  • le nombre de repas - environ 5 fois par jour (en petites portions);
  • le dernier repas - au plus tard 3 heures avant le coucher;
  • ne mangez pas d'aliments trop chauds ou trop froids (il en va de même pour boire);
  • les produits doivent être traités thermiquement;
  • la nourriture est souhaitable de moudre.

Il est interdit de manger des cornichons, des plats frits et épicés, des viandes fumées et des aliments gras en période de maladie.

Il est conseillé d'inclure dans le régime alimentaire:

  • fruits et légumes (le corps a besoin de vitamines pour augmenter l'immunité);
  • lait et produits laitiers;
  • soupes (autres premiers plats);
  • produits à base de viande (bouillis ou cuits à la vapeur);
  • compotes, thé chaud, eau.

Un régime amaigrissant est une condition importante pour la récupération, car une nutrition adéquate aide à atténuer la maladie et à économiser la force supplémentaire nécessaire pour lutter contre la maladie.

Rhinopharyngite chez les enfants

L'inflammation du nasopharynx chez l'enfant s'accompagne des symptômes suivants: nervosité, essoufflement, modification des selles (devient liquide), hyperthermie, vomissements et ganglions lymphatiques enflés. Si le traitement n'est pas commencé immédiatement, la mort est possible.

Le traitement de la rhinopharyngite chez les enfants est assez difficile, car tous les médicaments efficaces ne sont pas autorisés chez les enfants.

Le traitement tactique et les médicaments choisissent le pédiatre. Le plus souvent, les enfants sont prescrits:

  • médicaments antiviraux (Amizon, Immunoflazid, Anaferon), si la maladie a été causée par un virus;
  • médicaments antibactériens (Augumentin, Cefodox), si la maladie est causée par une bactérie;
  • aseptiques (ingalipt, lizak, etc.);
  • antihistaminiques ("Suprastin", "Erespal", etc.), si la maladie est provoquée par des allergies;
  • solutions salines (Humer, Aquamaris), pour nettoyer les voies nasales;
  • médicaments vasoconstricteurs (Nazivin, Noksprey, etc.).

Les parents doivent toujours se rappeler que, chez les enfants, tous les processus pathologiques sont plus rapides que chez les adultes, il est donc important de traiter rapidement toute maladie.

Complications et prévention

Une infection qui provoque une inflammation peut rapidement se propager à d’autres organes respiratoires et provoquer le développement de:

  • la sinusite;
  • kystes dans le nasopharynx;
  • une bronchite;
  • une pneumonie;
  • otite moyenne;
  • asthme bronchique.

En outre, sans traitement approprié et opportun, la maladie peut devenir chronique. Ceci est lourd avec un affaiblissement du système immunitaire et la probabilité de développer d'autres pathologies.

À ce jour, certaines mesures préventives aident à prévenir la survenue de cette affection:

  1. Il faut tempérer le corps.
  2. Il est important de faire du sport (ou au moins de maintenir le corps dans une forme physique normale).
  3. Mangez bien.
  4. Il est important de renforcer le système immunitaire à l'aide de divers complexes de vitamines.
  5. Nécessaire de quitter les mauvaises habitudes (surtout le tabagisme).
  6. L'hypothermie devrait être évitée (s'habiller selon la météo).

L'inflammation du nasopharynx est une affection dangereuse, parfois mortelle. Toutes les pathologies, sans traitement opportun et adéquat, se transforment en une forme chronique et, plus tard, elles rappellent constamment les rechutes sur elles-mêmes. Il est très important de surveiller la santé et d'améliorer l'immunité, car toute maladie est plus facile à prévenir qu'à guérir.

http://pulmono.ru/gorlo/drugie1/simptomy-i-lechenie-vospaleniya-nosoglotki

Les médicaments pour l'inflammation du nasopharynx | | Pas de rhume!

L'inflammation du nasopharynx provoque de nombreux facteurs et, sans une visite chez le médecin, ils ne peuvent pas être déterminés. Le nasopharynx est une éducation qui unit la bouche et les sinus nasaux. Il comprend les zones nasale, orale et laryngée. De plus, il abritait les centres d'odeurs, à travers lesquels les gens distinguent les saveurs. Les amygdales, situées dans la zone laryngée et protégeant contre les bactéries et les virus emprisonnés dans le corps avec l’air, sont tout aussi importantes. Quant à la membrane muqueuse, son but est de chauffer et d'humidifier l'air, et il ira plus tard dans les poumons. En outre, il ne faut pas oublier qu'avec l'inflammation du nasopharynx, le chemin est ouvert non seulement aux poumons, mais également aux oreilles, aux yeux et au cerveau. Par conséquent, il est très dangereux d'ignorer une telle affection.

Caractéristiques pathologiques

La rhinopharyngite est une inflammation du rhinopharynx, de nature infectieuse ou allergique, qui évolue de manière aiguë ou chronique. Il combine deux maladies et présente des symptômes de rhinite et de pharyngite. La maladie se manifeste souvent par le haut, puis migre vers la région inférieure du pharynx et la membrane interne du nez. En règle générale, le phénomène provoque:

  • action de la nicotine;
  • hypothermie générale;
  • surcharge des cordes vocales;
  • abus de boissons rafraîchissantes.

L’inflammation du nasopharynx inquiète souvent au printemps en raison d’une diminution des défenses immunitaires de l’organisme après l’hiver. Les enfants sont particulièrement touchés par ce phénomène désagréable. Comme déjà mentionné, la rhinopharyngite combine deux maladies.

La rhinite est une inflammation du nasopharynx caractérisée par trois stades. Au début, une personne s'inquiète de l'augmentation des éternuements, des maux de tête, des maux de gorge, des basses températures, puis de la congestion nasale et des écoulements qui en découlent. Le dernier stade se caractérise par un nez qui coule, des écoulements nasaux gélatineux et une augmentation supplémentaire de la température.

La pharyngite est également une inflammation du nasopharynx, mais elle est provoquée par une bactérie ou peut devenir une complication après ARVI et ORZ.

Forme aiguë

Un processus nasopharyngé inflammatoire aigu est souvent déclenché par une infection virale. Lors de l'examen, effectué par le médecin traitant, on constate la rougeur et l'enflure de la paroi arrière du pharynx et des amygdales. Douleur probable dans la région de l'oreille. En règle générale, la période d'incubation de la maladie est de 1 à 4 jours. Dans la rhinopharyngite aiguë, les symptômes suivants sont notés:

  • toux sèche, chatouilles;
  • sensation de bouche sèche;
  • douleur en avalant;
  • accumulation de mucus dans la région du nasopharynx;
  • hypertrophie des ganglions lymphatiques dans le cou et le cou;
  • une légère augmentation de la température corporelle.

Il convient de noter que l'inflammation commune du nez peut également affecter les tubes auditifs, ce qui peut entraîner une perte d'audition et une douleur dans la région de l'oreille.

Processus chronique

L'inflammation chronique du nasopharynx a généralement une origine bactérienne ou fongique et se manifeste à la suite d'un processus infectieux non traité dans la zone nasopharyngée. Cette forme est caractérisée par une caractéristique telle qu'une amygdale muqueuse hétérogène. De plus, il existe souvent plusieurs variétés de ces pathologies chroniques.

Dans la forme hypertrophique, il y a une augmentation des ganglions lymphatiques et les symptômes suivants se manifestent également:

  • maux de gorge;
  • inconfort (chatouillement) à l'intérieur du nez;
  • déchirure accrue et séparation du mucus clair du nez;
  • gonflement, épaississement de la couche muqueuse et sous-muqueuse du nasopharynx.

Si nous parlons de la forme atrophique, celle-ci se caractérise par un amincissement de la muqueuse nasopharyngée, entraînant une sensation de sécheresse, une toux invalidante, une sensation de corps étranger dans la gorge et une douleur lors de la déglutition. Peut-être même l'apparition de croûtes sur la membrane muqueuse du nasopharynx.

Rhinopharyngite allergique

L'inflammation du nez peut aussi être causée par un allergène. Les principaux signes d’un phénomène similaire chez un enfant et un adulte sont les suivants:

Souvent, les allergies peuvent être notées congestion purement la moitié du nez, et c’est pourquoi les manifestations de rhinopharyngite allergique peuvent être confondues avec un rhume. Cependant, un nez qui coule avec cette pathologie provoque généralement un rétrécissement ou une dilatation des vaisseaux sanguins. Le traitement de l'inflammation allergique du rhinopharynx n'est possible qu'une fois l'allergène identifié.

Traitement de la maladie

Il est nécessaire de traiter immédiatement une telle maladie. Par conséquent, dès l'apparition des premiers signes, consultez immédiatement un médecin. Les principales procédures thérapeutiques visent généralement à purifier les voies respiratoires. Donc, dès le début de la maladie, il est nécessaire de se laver le nez et la gorge, ainsi que par inhalation. En plus de tout ce qui précède, les médicaments suivants sont également utilisés:

  • gouttes nasales (Protargol);
  • des antihistaminiques;
  • médicament antiviral Interféron;
  • agent de traitement nasal (solution saline, aigue-marine);
  • rinçage de la gorge (Rotocan, Chlorophyllipt);
  • antipyrétiques (suppositoires Nurofen, Panadol, Tsefekon).

De plus, les complexes de vitamines sont souvent prescrits pour renforcer le système immunitaire. Dans le cas où une température élevée persiste pendant au moins 3 jours, un antibiotique est également prescrit.

Méthodes folkloriques

L'inflammation du nasopharynx, dont le traitement implique toujours une thérapie complexe, peut être traitée à la maison avec l'aide de médecines alternatives. Le traitement avec des remèdes populaires suggère que les médicaments ci-dessus peuvent être complétés par des médicaments préparés selon les prescriptions des médecines alternatives, mais ils ne doivent pas être complètement remplacés par ces médicaments.

Ainsi, pour la réception interne, une infusion peut être préparée à partir d'herbes telles que:

Ces herbes sont prises à parts égales, mélangées, puis brassées dans une cuillère à soupe de la collection résultante. À 1 cuillère à soupe. l la collecte nécessitera 250 ml d'eau bouillante, qui est versé mélange à base de plantes. La perfusion résultante prend 0,5 tasse 3 fois par jour.

Si nous parlons de rincer la bouche, la propolis est particulièrement recommandée (le produit est préalablement dissous dans de l’eau). Et afin de soulager les manifestations de la maladie, ils proposent de lubrifier les zones enflammées avec du miel liquide, qui est également un excellent agent anti-inflammatoire.

Cependant, à la thérapie avec les remèdes populaires était complète, il faut aussi l'irrigation nasale. On utilise à cette fin du jus de calendula, dont l'effet positif sur le système respiratoire humain est connu de longue date. Pour préparer la solution de traitement, diluez 1 cuillerée à thé dans 0,5 l d’eau pré-salée. jus de calendula. Le rinçage est effectué selon le schéma standard, en divisant la solution sur la base de deux narines.

Bien que les manifestations de cette maladie puissent invalider quiconque, mais si ses symptômes et son traitement sont déterminés à temps, la pathologie est éliminée assez rapidement. L'essentiel est de ne pas retarder une visite chez le médecin.

Symptômes de l'inflammation du nasopharynx

Un rhume avec un rhume et un mal de gorge est familier aux enfants et aux adultes.

La rhinopharyngite comprend les signes de deux maladies:

  1. De la rhinite - congestion nasale, nez qui coule, maux de tête.
  2. De pharyngite - douleur aiguë et sensation de brûlure de la gorge lors de la déglutition.

À tout le reste, malaise et faiblesse du corps, des voix nasales sont ajoutées, parfois la température augmente. Les symptômes d'inflammation du nasopharynx sont parfois confondus avec un mal de gorge, lorsque les amygdales s'enflamment et qu'un mal de gorge apparaît. Un diagnostic précis ne peut être posé que par un médecin.

Les enfants plus jeunes souffrent de rhinopharyngite plus gravement que les adultes. L'immunité à un âge précoce est très faible et l'infection se propage rapidement au canal auditif, la température monte à 38–39 ° C. Une forte fièvre provoque parfois des crampes chez les jeunes enfants. Il peut y avoir un dérangement du tractus gastro-intestinal.

Les premiers jours de l'évolution de la maladie sont caractérisés par un état de paralysie, la présence d'un nez qui coule, une douleur à l'arrière de la tête et un mal de gorge.

En outre, la rhinopharyngite gagne du terrain (3-4 jours), et peut provoquer une toux, une congestion des oreilles, un écoulement liquidien du nez et une douleur à l'ingestion. Plus près du septième jour, l’état commence à s’améliorer, il est plus facile de respirer par le nez, le gonflement de la muqueuse pharyngée s’apaise.

Vous trouverez plus d'informations sur l'inflammation du pharynx dans la vidéo.

La forme allergique des symptômes ne diffère pas de l'évolution simple de la maladie. La membrane muqueuse du nasopharynx devient enflammée, entraînant un écoulement nasal. La toux et les chatouillements sont la conséquence du rhume. Les caractéristiques comprennent le larmoiement, les éternuements.

L'inflammation chronique du nasopharynx se développe à partir du stade aigu non traité de la maladie.

Il existe plusieurs types de rhinopharyngites chroniques:

  1. Catarral (simple) - caractérisé par une rougeur de la muqueuse pharyngée, une petite quantité d'écoulement nasal.
  2. Hypertrophique - les ganglions lymphatiques sont élargis, il y a une sensation d'un objet étranger dans la région du larynx, la rhinite. Lorsque vous toussez loin du mucus épais.
  3. Atrophique - provoque un enrouement. La muqueuse est trop sèche, recouverte de croûtes.

Causes de rhinopharyngite

L'hypothermie est la principale cause d'un rhume. Manger des boissons froides, manger peut être une impulsion pour le processus inflammatoire dans la gorge.

La ninopharyngite se manifeste par une diminution de l'immunité chez les enfants dans le contexte de maladies infectieuses (rougeole, scarlatine). La forme allergique se produit en raison de l'exposition aux allergènes, en particulier pendant la période de floraison des plantes.

Les habitudes nocives ou l'inhalation d'air pollué irritent la muqueuse nasale, provoquant rougeur, gonflement. Cette condition évolue en une forme chronique de la maladie, dont le traitement est retardé pendant longtemps.

Le nez «rencontre» d'abord les virus et les bactéries. Un rhume provoque une infection de la muqueuse pharyngée. Les infections respiratoires aiguës, la grippe et les maux de gorge se propagent dans les voies respiratoires supérieures. Un rhume est transmis par contact aérien avec une personne malade.

Il est nécessaire de consulter un médecin dès les premiers symptômes d'inflammation du nasopharynx pour éviter des conséquences graves (otite moyenne, amygdalite purulente, bronchite) et la forme chronique de la maladie.

Méthodes de traitement de l'inflammation nasopharyngée et prévention

L'auto-traitement de l'inflammation du nasopharynx ne peut qu'aggraver la situation. Les symptômes de la rhinopharyngite sont similaires aux signes d'autres maladies catarrhales, qui sont traitées par des méthodes complètement différentes.

Un traitement efficace du patient, après avoir établi un diagnostic précis, est prescrit par un médecin généraliste, un pédiatre ou un oto-rhino-laryngologiste (ORL). Un enfant avec une température appelle le médecin à la maison.

La manière d’influencer la maladie dépendra de la forme et du type d’inflammation des muqueuses nasale et pharyngée.

Une antibiothérapie est prescrite dans la rhinopharyngite aiguë prolongée, lorsque la paroi postérieure du pharynx est recouverte de pus. Les antipyrétiques pour enfants à base de paracétamol, d’ibuprofène sont produits sous différentes formes (sirops, bougies, poudres). En fonction de l'âge du patient avec la température sur le fond de l'inflammation du nasopharynx, le médecin vous prescrira l'option la plus appropriée.

  • Les enfants et les adultes doivent se rincer le nez avec une solution saline. Il peut être acheté à la pharmacie (à base de sel de mer) ou préparé à la maison par vous-même. Pour ce faire, utilisez du sel de cuisine simple, mais il est préférable de le prendre iodé. Dans 1 litre d'eau tiède bouillie, diluer une cuillerée de sel et instiller le nez toutes les 2-3 heures. Cette méthode libère le nez du mucus et convient même aux bébés.
  • Les gouttes et les sprays vasoconstricteurs pour la congestion nasale durent de 8 à 12 heures. La posologie des principes actifs pour les enfants et les adultes étant différente, il est obligatoire de consulter un médecin. Leur utilisation pendant plus de 7 jours n'est pas recommandée, afin de ne pas provoquer de dépendance au médicament. La rhinopharyngite allergique est traitée avec des antihistaminiques.
  • Il est possible de supprimer l'inflammation du pharynx avec des antiseptiques locaux (comprimés, pastilles, aérosols). Avant cela, il est important de dégager les sécrétions visqueuses de la membrane muqueuse du nasopharynx. Bouillons d'herbes bien établis. 1 cuillère à soupe Cuillère à sauge brassée dans un bain-marie dans 0,5 litre d'eau. La perfusion chaude est traitée avec la gorge 4–5 fois par jour. Vous pouvez combiner la racine de réglisse avec des feuilles de pied de pied et d'eucalyptus. Cette infusion contribue à l'écoulement de mucus.
  • Parmi les médicaments destinés à éliminer l'œdème pharyngé, l'effet positif proviendra d'une solution de Lugol ou de Povidone-Yoda, Yoks.
  • Les recettes de médecine populaire sont populaires pour se débarrasser de la congestion nasale. Pipette de jus de betterave fraîchement pressée ou de kalanchoe dans les deux narines (2 gouttes) à l'aide d'une pipette. Il est utile que les enfants inhalent avec Borjomi ou une infusion à base de plantes. Quelle que soit la forme de la maladie et à tout âge, il est important de boire de grandes quantités de liquide (2 à 2,5 litres par jour).
  • L'inflammation chronique du nasopharynx est traitée par des méthodes physiothérapeutiques (UHF, réchauffement). Une option moderne est l'utilisation de la thérapie par biorésonance. Basé sur l'influence des ondes électromagnétiques sur les organes humains. Il n’existe aucune confirmation scientifique de l’efficacité de cette méthode, mais elle est populaire et ne nuit pas.

La prévention des maladies inflammatoires du nasopharynx doit être traitée dès le plus jeune âge, en tempérant l’enfant. Il est nécessaire d'améliorer l'immunité en consommant des complexes vitaminés, des jus de fruits naturels et des boissons aux fruits riches en vitamine C. Une alimentation saine et appropriée revêt une grande importance pour la résistance du corps aux virus et aux infections. Il est préférable de remplacer les mauvaises habitudes par une course matinale ou des exercices dans le gymnase, à la piscine.

L'inflammation de la muqueuse nasopharyngée est le plus souvent causée par un nez qui coule apparemment innocent. Le traitement ne doit pas être différé ni laisser la maladie suivre son cours, afin de ne pas nuire davantage à la santé.

Inflammation du nasopharynx: causes

La rhinopharyngite aiguë peut survenir pour les raisons suivantes:

1. Hypothermie sévère.

2. Boire des boissons froides qui vont stimuler l’inflammation du nasopharynx.

3. Affaiblissement de l’immunité, qui peut être dû à une maladie virale récente, au surmenage, au manque de substances bénéfiques, à l’épuisement nerveux ou physique.

4. La présence de maladies infectieuses aiguës (scarlatine, rougeole, etc.).

5. Une réaction allergique peut également causer une rhinopharyngite allergique. L'allergène le plus courant dans ce cas est un produit alimentaire, une piqûre d'insecte, des poils d'animaux, de la poussière ou des doigts de plantes.

6. Formes graves de maladies respiratoires (grippe, ARVI, amygdalite), qui ont compliqué le rhinopharynx humain.

7. Lésion bactérienne du nasopharynx.

Inflammation du nasopharynx: symptômes et signes

La rhinopharyngite se développe généralement très rapidement. En même temps, le patient commence à ressentir une détérioration de son état après 1-2 jours après la défaite de la membrane muqueuse. L'inflammation la plus commune du nasopharynx est accompagnée des symptômes suivants:

1. L'apparition de chatouillement désagréable dans la gorge.

2. Forte douleur en avalant.

6. Augmentation de la température corporelle.

7. Maux de tête.

8. Toux (sec au début, mais ensuite il devient humide avec écoulement des expectorations).

9. Douleurs corporelles et articulaires.

10. Gonflement de la membrane muqueuse du nasopharynx, à cause duquel le patient ressent une pression dans la gorge, le pharynx et le nez.

11. congestion nasale.

12. voix méchantes.

13. Rougeur de la gorge.

14. Gorge brûlante et sèche, particulièrement marquée le matin.

15. L'accumulation de mucus dans le nasopharynx (peut parfois être mélangé avec du sang).

16. Respiration difficile.

18. Une inflammation allergique du rhinopharynx peut entraîner des démangeaisons, un gonflement des paupières et des démangeaisons.

19. Ganglions lymphatiques enflés dans le cou.

20. La douleur dans les oreilles et la perte d'audition survient lorsque la forme de rhinopharyngite est en cours d'exécution.

21. Perte d'appétit.

22. Perturbation du sommeil due à la douleur et à la difficulté à respirer par le nez.

Inflammation du nasopharynx: diagnostic et traitement

Le diagnostic de rhinopharyngite est réalisé en examinant le patient, en prenant ses antécédents et en rhinopharyngoscopie. Grâce à cette procédure, le médecin pourra évaluer l'état des muqueuses du nez et du pharynx, ainsi que la présence d'accumulations muqueuses.

En cas de suspicion d'inflammation chronique, le patient peut également subir une radiographie ou un scanner du nasopharynx, ainsi qu'un examen par un thérapeute.

Le traitement de la rhinopharyngite vise à éliminer l'inflammation du nasopharynx et à réduire les symptômes. Dans ce cas, le patient doit se conformer au repos au lit. Vous devez également abandonner les aliments chauds, froids, acides et épicés (ils irritent les muqueuses du nasopharynx).

La pharmacothérapie traditionnelle implique la nomination de groupes de médicaments:

1. Médicaments antiviraux (Ingavirin).

2. Les antipyrétiques sont utilisés à haute température (paracétamol).

3. Les antihistaminiques sont prescrits pour soulager le gonflement de la muqueuse nasopharyngée (Loratadin).

4. Médicaments antimicrobiens pour éliminer l’infection (Fusafungin).

5. Pulvérisations et gouttes nasales antibactériennes (néomécine).

6. Sprays analgésiques et sprays pour la gorge.

7. Immunomodulateurs et vitamines pour renforcer le système immunitaire.

8. Utilisation de gouttes nasales hydratantes à base d’huiles (Pinosol Eucalyptus).

9. Des antibiotiques sont prescrits lorsque la forme d'inflammation est négligée (Bioparox).

10. Préparations pour améliorer la sortie de mucus dans le nez.

11. Acceptation des mucolytiques de la toux sur une base végétale (Mukaltin).

12. Anti-inflammatoires non stéroïdiens ayant un effet analgésique.

En règle générale, le traitement médicamenteux ne devrait pas durer plus de dix jours de suite. Dans ce cas, si le patient ne s’est pas amélioré pendant cette période, le médecin traitant doit re-diagnostiquer et réviser le calendrier des rendez-vous. Si nécessaire, le médecin devra remplacer les médicaments par des analogues plus puissants.

En plus de la thérapie de base, le patient doit effectuer les procédures thérapeutiques suivantes:

1. Se gargariser avec des teintures de chêne, de camomille, de calendula ou de soda.

2. Traitez la cavité de la gorge avec de la teinture de propolis et du Miramistin.

3. Traiter le nez avec une solution saline.

4. Utilisez des pastilles destinées à soulager la douleur et à dessécher la gorge.

5. Il est très utile de faire des inhalations à la vapeur avec des huiles essentielles et des pommes de terre bouillies. Ils soulageront la douleur dans la gorge et contribueront à l'écoulement des expectorations. Il est important de savoir que ces procédures ne peuvent être effectuées que dans les cas où la maladie du patient n’est pas accompagnée d’une forte fièvre.

Dans l'inflammation chronique du nasopharynx, le patient est recommandé la nomination de la physiothérapie. Il visera à éliminer l'inflammation et le renforcement général du système immunitaire.

Inflammation du nasopharynx: traitement, complications, prévention

Au stade initial de la rhinopharyngite peut être pratiqué un traitement avec des techniques traditionnelles. Les plus efficaces (testés dans le temps) sont:

1. L'utilisation de jus de betterave. Il a besoin d'enterrer son nez cinq gouttes deux fois par jour. Vous pouvez également faire tremper un coton dans un tel jus et l'insérer dans les deux narines.

2. Laver le nasopharynx avec une solution de calendula. Pour ce faire, vous devez diluer un peu le jus dans l’eau et inhaler le produit avec le nez, puis le relâcher par la bouche. Cette procédure est désagréable, cependant, elle aide rapidement à se débarrasser de l'inflammation aiguë du nasopharynx.

3. Un moyen de bourgeons de pin. Pour le faire, vous devez prendre 1 cuillère à soupe. bourgeons de pin et versez 200 ml d’eau bouillante dessus. Insister dans un thermos pendant deux heures, filtrer et boire à petites gorgées. L'outil aidera à soulager la sécheresse et les maux de gorge.

En l'absence de traitement rapide, la rhinopharyngite peut provoquer les malformations suivantes dans l'état du patient:

1. Le développement de lésions bactériennes secondaires, qui se propagent aux sinus nasaux, aux poumons et aux bronches. Ainsi, une personne peut facilement avoir une pneumonie, une sinusite, diverses formes de sinusite et de bronchite.

2. La transition de la rhinopharyngite dans la forme chronique.

3. Déficience auditive due à de graves lésions du pavillon de l’oreille.

4. Un fort affaiblissement de l'immunité, ce qui augmente le risque d'adhérence à l'inflammation d'autres maladies. En outre, si l’état immunitaire du patient se détériore, les pathologies chroniques déjà existantes peuvent s’aggraver.

5. L'apparition de l'asthme bronchique.

Heureusement, dans la plupart des cas, la rhinopharyngite peut être prévenue. Pour ce faire, suivez ces conseils:

1. Durci (prendre une douche, essuyer avec une serviette humide, frotter). Cela réduira considérablement le risque d'inflammation du nasopharynx pendant l'hypothermie ou la prise de boissons froides.

2. Faites du sport. Le meilleur de tous s'il s'agit de fitness, de natation ou de jogging.

3. Prendre des complexes de vitamines pour renforcer le système immunitaire.

4. Refusez les mauvaises habitudes, car le tabac et l'alcool irritent le nasopharynx.

5. Habillez-vous pour le temps et assurez-vous qu'il n'y a pas d'hypothermie des jambes, de la gorge et du dos.

6. En cas de sécheresse importante dans la gorge, il est utile de boire une cuillerée d'huile d'olive au lieu d'eau plate. Il est préférable d’hydrater les tissus secs du pharynx.

7. À titre préventif, il est recommandé de laver la cavité nasale avec des teintures à base de plantes une fois par semaine. Cette procédure réduira le nombre d'agents pathogènes pouvant s'accumuler dans le nez et provoquer une inflammation.

8. Si vous ressentez des douleurs, des chatouilles ou d’autres symptômes désagréables, vous devriez immédiatement consulter un médecin, car la maladie diagnostiquée à un stade précoce facilitera parfois le traitement.

9. À temps pour traiter les maladies pouvant causer une inflammation du nasopharynx.

10. Avec une tendance aux maladies respiratoires et infectieuses, en particulier chez les enfants, il est très utile d’utiliser des jus de fruits faits à la maison et fraîchement pressés. Ils renforceront le système immunitaire et donneront la force à l'organisme pour combattre les infections et leur résister.

http://simptomi.online/simptomy/lekarstva-pri-vospalenii-nosoglotki.html

Plus D'Articles Sur La Santé Pulmonaire